Communiqué de presse

Berne

NON à AVS+ et à « Economie verte »

L’initiative «AVSplus: pour une AVS forte» ressort du principe obsolète de l'arrosoir et se trouve en porte-à-faux complet avec la situation financière de l’AVS et la réforme de la prévoyance vieillesse en discussion. Quant à l'initiative "Economie verte" elle fait fi de la réalité et imposera un renchérissement général massif de l'alimentaire, de la mobilité et du logement.

Image_croissance

La diversité est bonne pour l’économie

La représentation équilibrée des sexes parmi les fonctions dirigeantes est devenu un thème de la politique fédérale. Même si les moyens pour y parvenir font débat, l’économie valaisanne estime qu’une plus grande diversité est un objectif désirable en soi.

Berne

3xNon aux initiatives populaires de juin

Le peuple suisse devra se prononcer sur trois initiatives ayant un impact négatif sur la population et les entreprises. Chacune ne pourrait être mise en œuvre sans augmentation d’impôts voire sans diminution des prestations publiques. Le Valais aurait tout à y perdre.

Berne

Votations du 28 février 2016, 2x non, 1x oui

La Suisse est une petite économie ouverte sur le monde. Sa prospérité dépend de relations internationales stables, d'un cadre institutionnel fort et de bonnes voies de communication internes et externes. La CVCI refuse avec force l'initiative "Pas de spéculation sur les denrées alimentaires" et "Pour le renvoi des criminels étrangers". Elle soutient le projet d'assainissement du tunnel du Gothard.

Gold

Enquête conjoncturelle 2015 de la CVCI

La soudaine appréciation de notre monnaie nationale teste la capacité d’adaptation de l’économie valaisanne. La pression du franc touche 2 entreprises valaisannes sur 3, qui ne baissent pas les bras. Les perspectives conjoncturelles mondiales et monétaires européennes ne promettent pas d’amélioration rapide.

moneygrab

L’économie dit OUI au décret budgétaire

L’économie valaisanne soutient le décret fiscal du gouvernement attaqué par référendum. La stabilité des conditions cadres l’emporte à ses yeux sur une hausse modeste des impôts. L’économie est prête à faire ce dernier effort, mais ne tolérera aucune hausse subséquente.