Commerce extérieur, Communiqué de presse, Marché du travail

Ecopop Recette indigeste

Prochaines Manifestations

Vignette 1

devenir membre

Vignette 2

starkvernetzt_300x250_FR

Prise de position

prise-de-position

communique-de-presse

Votations fédérales du 30 novembre

La recette Ecopop mélange tout : protection de la nature, contrôle des migrations humaines, aide au développement et limitation des naissances. Résultat, une bouillie indigeste à la limite de la xénophobie et d’un esprit colonial indigne de la Suisse. L’économie valaisanne refuse un texte qui risque d’isoler complètement notre pays.

L’objectif affiché d’Ecopop est de préserver les ressources naturelles. Elle entend y parvenir par des restrictions à la circulation des personnes et par la réduction de la natalité dans les pays pauvres. Ce raisonnement est fallacieux. D’abord parce que la protection de l’environnement est déjà excellente en Suisse : de la qualité de l’air et des eaux jusqu’aux émissions de CO2 ou aux taux de recyclage, notre pays se hisse au sommet de tous les classements malgré une politique migratoire libérale. Ensuite parce que les étrangers qui résident en Suisse ne sont pas les seuls responsables de l’empreinte écologique du pays.

Des préservatifs par millions

Une autre exigence de l’initiative interpelle : quel effet la petite Suisse pourra-t-elle atteindre sur la natalité dans le vaste monde ? Même si elle conditionnait toute son aide internationale à ce but, l’effet serait évidemment dérisoire. Et de quel droit ? Notre pays n’a pas pour culture d’imposer ses valeurs au reste du monde. De toute façon, l’essentiel de l’immigration en Suisse provient des pays voisins. Pas sûr qu’une aide à la maîtrise des naissances soit favorablement accueillie par Paris ou par Berlin.

Depuis le 9 février, la Suisse cherche une façon de maîtriser l’immigration dans le respect de la voie bilatérale avec l’UE. Contrairement à l’initiative de l’UDC, Ecopop signifierait une dénonciation immédiate de tous les accords qui nous lient avec notre principal partenaire économique. L’enjeu pour les entreprises, les actifs et la population est immense.

L’économie valaisanne recommande de voter NON à un texte dangereux et déséquilibré.