Communiqué de presse, Information économique

Enquête conjoncturelle 2017 CCI VS

Prochaines Manifestations

Vignette 1

devenir membre

Vignette 2

starkvernetzt_300x250_FR

Prise de position

prise-de-position

communique-de-presse

Enquête conjoncturelle CCI Valais
La digitalisation est une chance pour le Valais

Deux tiers des entreprises valaisannes considèrent que la digitalisation de l’économie est une chance pour le Valais. Elles sont une majorité à investir pour en profiter pleinement.

Ce sont les résultats du complément à la traditionnelle enquête conjoncturelle annuelle de la CCI Valais. Par rapport à 2016, la situation économique globale s’est améliorée en 2017. Le trend devrait se poursuivre l’année prochaine. La lente dépréciation du franc commence à déployer des effets.

La digitalisation vécue comme une chance

Le progrès technologique enthousiasme les entreprises valaisannes. Elles sont 63% à considérer la digitalisation comme une chance pour l’économie cantonale, contre 8.7% qui la voient comme un risque. C’est tant mieux, car elles se sentent très majoritairement concernées par ce phénomène. Seules 6.5% d’entre elles se déclarent pas touchées du tout.

En comparaison avec l’étude[1] publiée en janvier 2017 par nos confrères de la CCI VD, les entreprises valaisannes sont particulièrement sensibles à ce thème puisqu’elles étaient 35.8% à se sentir très concernées, contre 22% chez nos amis vaudois. Elles sont aussi plus optimistes : les entreprises vaudoises étaient deux fois nombreuses à considérer la digitalisation comme un risque (16%).

Les membres de la CCI Valais interrogés sont déjà bien avancés dans la transition numérique. Ils sont plus d’un tiers à avoir développé l’automation, les objets connectés et les applications mobiles dans le cadre de leurs activités. L’élément lié à la digitalisation le plus cité (plus d’une fois sur deux) est le recours aux réseaux sociaux. En revanche, l’impression 3D, l’intelligence artificielle et les bots sont les outils qui concernent le moins les entreprises valaisannes.

Les principaux freins à la digitalisation découlent, dans l’ordre, du manque de temps, de moyens financiers et de personnel qualifié. Pour près de la moitié des entreprises sondées, la robotisation ou la numérisation n’aura aucun impact sur les effectifs du personnel. Dans un quart, elles pourraient conduire à une baisse. Pour 5% des sondés, elles créeront des places de travail.

Lente dépréciation du franc

L’économie valaisanne reprend des couleurs. Les paramètres relatifs à l’évolution du chiffre d’affaires, du carnet de commande et de la marge bénéficiaire sont meilleurs qu’en 2016. Cette année, les entreprises sont un peu plus nombreuses à juger leur marge comme bonne à très bonne.

Depuis 2011 la CCI VS mesure l’impact du franc fort sur les entreprises valaisannes. 2017 marque un renversement de tendance important. En 2016, 62.8% rapportaient un impact négatif sur leur entreprise, contre 50.0% cette année. Quant à la proportion d’entreprises qui en retirent un impact positif, il est passé de 12.4% à 21.3%.

L’insuffisance de la demande reste le principal obstacle à l’activité cité par les entreprises valaisannes. Signe de détente, 31% d’entre elles rapportent ne pas avoir subi d’obstacles, contre 15% en 2016. Pour près d’une entreprise sur trois, les conditions cadres et la législation restent une préoccupation majeure.

En cliquant ici, vous trouverez le communiqué avec les graphiques :

Au total, 118 entreprises ont répondu au sondage. Parmi elles, on compte 7 sociétés du primaire (5.93%), 46 du secondaire (38.98%) et 65 du tertiaire (55.08%). 35.6% des entreprises sondées déclarent une activité d’exportation, 34.5% de la sous-traitance. 28% des entreprises annoncent entre 1 et 9 collaborateurs, 30.51% entre 10 et 49, 27.12% entre 50 et 249, et enfin 14.4% plus
de 250. Les résultats complets ainsi que les perspectives 2018 sont une exclusivité pour nos membres.

 


[1] Les entreprises vaudoises et la transition numérique, étude MIS Trend réalisée par la CCI VD, janvier 2017