Information économique

Enquête d’automne 2010

Prochaines Manifestations

Vignette 1

devenir membre

Vignette 2

starkvernetzt_300x250_FR

Prise de position

prise-de-position

communique-de-presse

Chaque année, la CVCI questionne l’ensemble de ses membres pour prendre la température de l’économie valaisanne. Interrogé-es qualitativement sur la marche de leurs affaires, les chefs et cheffes d’entreprises donnent souvent des réponses statistiques plus précises que les études empiriques reposant sur des données « dures ».

Rétrospective et appréciations

Après le choc des années 2008 et 2009, la rémission est apparente auprès des personnes interrogées. Leurs réponses expriment une amélioration de la marche des affaires dans l’année courante. La visibilité augmente, mais pas aussi loin que les sondés le souhaiterait.

L’utilisation des capacités s’améliore par rapport à 2009. La rapidité d’adaptation des entreprises valaisannes est réjouissante. En effet, dans le reste du monde, les observateurs craignent les effets négatifs à moyen terme de la présence de surcapacités de production.

Perspectives

Tous paramètres confondus, les acteurs économiques valaisans abordent 2011 avec prudence. A deux tiers, ils s’attendent à un maintien de leur chiffre d’affaires et de la demande pour leurs biens et leurs services. Ils sont légèrement plus optimistes qu’à fin 2009, puisqu’ils sont un peu plus nombreux à anticiper des hausses dans ces domaines.

Les effets du franc fort

Suite aux difficultés financières de plusieurs pays européens, l’euro s’est considérablement déprécié par rapport au franc suisse. Pour une petite économie fortement tournée vers l’export, pareille dégradation des termes de l’échange avec son principal partenaire commercial n’est pas sans conséquences.

La majorité des entreprises exportatrices valaisannes rapportent être négativement touchées par la faiblesse de l’euro. 47.2% d’entre elles ont été contraintes de baisser leur prix de vente. Elles sont nombreuses à chercher des solutions actives pour corriger la situation : 36.1% œuvrent à s’ouvrir de nouveaux marchés et 3.6% réorientent leurs achats. Malgré ces efforts d’adaptation, 13.9% des entreprises interrogées ont été forcées de réduire leurs effectifs.

Le rapport dans son intégralité est réservé aux membres de la CVCI.