Information économique

La conjoncture valaisanne en mars 2016

Prochaines Manifestations

Vignette 1

devenir membre

Vignette 2

starkvernetzt_300x250_FR

Prise de position

prise-de-position

communique-de-presse

Indicateur conjoncturel négatif

Selon l’indicateur économique BCVS, l’économie valaisanne s’est contractée de 1.1% pendant le mois de mars 2016. Ce résultat traduit une détérioration par rapport à février (+0.4%) mais une nette amélioration en regard de janvier (-2.0%). Sur l’ensemble du premier trimestre 2016, le Valais a vu son PIB baisser de 0.9%.

Exportations en baisse

La demande étrangère pour les biens manufacturés en Valais a reculé de 5.1% pendant le mois de mars. La chimie pharma, qui fait partie des trois principales branches exportatrices valaisannes, a souffert (-12.4%). Les deux autres grands secteurs industriels ont connu meilleure fortune : +1.2% pour la métallurgie, et +15.4% pour le groupe machines, outils et électronique. Malgré ces résultats encourageants, les exportations valaisannes baissent de 4.5% sur le premier trimestre 2016.

BCVsIndicEconomique_Mars2016-1

Génie civil rit, bâtiment pleure

Selon les données de la Société suisse des entrepreneurs, le génie civil valaisan enregistre une augmentation non seulement de ses réserves de travail (+13.4%) mais aussi de ses projets de construction (+9.5%). Le bâtiment en revanche souffre sévèrement de la mise en œuvre de l’initiative sur les résidences secondaires : les réserves de travail chutent de 28.4%, les projets de 23.9%.

Reprise sensible pour l’hôtellerie

L’hôtellerie valaisanne retrouve le printemps avec une augmentation de 12.4% des nuitées au mois de mars. Les couleurs reviennent aussi bien à la demande domestique (+14.3%) qu’étrangère (+10.3%). Considérés sur l’ensemble de la saison d’hiver 2015/2016 (de novembre à mars), les résultats sont un peu maussades (-2.7%), avec une progressions des hôtes suisses (+2.8%) qui ne compense pas les absences des étrangers (-9.3%).

Taux de chômage minimal plus bas

Après correction des variations saisonnières, le taux de chômage moyen mensuel s’établissait à 4.4% fin mars 2016. En comparaison avec les mois précédent (janvier et février : 4.5%) le taux s’inscrit donc à un niveau un peu moins élevé.