Information économique

La conjoncture valaisanne en novembre 2011

Prochaines Manifestations

Vignette 1

devenir membre

Vignette 2

starkvernetzt_300x250_FR

Prise de position

prise-de-position

communique-de-presse

Stagnation

Selon l’indicateur économique BCVS, l’économie valaisanne a stagné au mois de novembre (+0.0%). Après trois trimestres d’expansion, le PIB cantonal est rattrapé par la force du franc et la faiblesse de la conjoncture mondiale.

Fort recul des exportations

Le Valais exportateur enregistre un repli significatif au mois de novembre. Les exportations reculent de 11.7% en terme nominaux. Toutes les principales branches subissent des baisses à deux décimales. L’industrie des machines est la plus durement touchée (-20.0%). Les résultats de la métallurgie (-15.8%) et de la chimie-pharmaceutique (-10.7%) sont aussi en retrait.

La construction en stabilisateur

Alors que l’industrie et le tourisme traversent une période difficile, la construction annonce encore une croissance positive. Elle permet de stabiliser l’économie valaisanne. Les carnets de commande se sont révélés bien remplis pour le quatrième trimestre 2011. Selon les données de la Société suisse des entrepreneurs, les réserves de travail atteignent un niveau de 19.7% supérieur à celui de la même période de l’année précédente. Cet indicateur témoigne néanmoins de grandes disparités entre le génie civil (+30.0%) et le bâtiment (-8.0%).

Difficile début de saison

Le tourisme valaisan connait un début de saison hivernale 2011/2012 délicat. En comparaison annuelle, le nombre des nuitées hôtelières a reculé de 8.9% au mois de novembre. Le manque de neige et la force du franc ont laissé des traces. La demande domestique est restée stable (-0.8%) tandis que la demande étrangère s’est effondrée (-26.3%) sur tous les marchés principaux.

Hausse modérée du chômage

En novembre 2011, le taux de chômage passe de 3.5% à 3.9%. Après correction des variations saisonnières, il enregistre une légère hausse de 0.1%. Le nombre de chômeurs inscrits reste inférieur à son niveau de l’année précédente (-7.3%). Les difficultés conjoncturelles déploient lentement leurs effets sur le marché du travail.