Communiqué de presse, Fiscalité et finances publiques, Politique et société

Le peuple garant d’une Suisse forte!

Prochaines Manifestations

Vignette 1

devenir membre

Vignette 2

starkvernetzt_300x250_FR

Prise de position

prise-de-position

communique-de-presse

Tant les initiatives fédérales « Halte à la surpopulation – Oui à la préservation durable des ressources naturelles », « Halte aux privilèges fiscaux des millionnaires », « Sauvez l’or de la Suisse » que le référendum cantonal contre l’examen des tâches et structures de l’Etat (ETS 1) n’ont eu aucune chance auprès du peuple. La Chambre valaisanne de commerce et d’industrie se réjouit de ce résultat.

La soupe d’Ecopop indigeste!

L’amalgame entre un quota d’immigration extrêmement bas et l’aide au développement n’a manifestement pas convaincu les votants. Cette proposition draconienne aurait aggravé les conditions cadres des entreprises suisses et valaisannes au cours des prochaines années. Les milieux économiques prennent toutefois au sérieux ces voix critiques à l’égard de l’immigration. En février dernier, une majorité de citoyennes et citoyens avait déjà manifesté leur souhait de restreindre sensiblement l’immigration, mais sans pour autant demander d’introduire dans la Constitution des quotas rigides qui ne tiendraient aucun compte des besoins de l’économie. Pour l’ensemble des entreprises valaisannes, il est vital de maintenir la voie bilatérale avec l’Union européenne et de trouver une solution pragmatique à la mise en œuvre de l’initiative sur l’immigration de masse.

Forfaits fiscaux, les PME de montagne respirent

Les enjeux pour le canton, les communes et les PME était de taille, les chiffres avancés de part et d’autre impressionnants. Malgré une campagne émotionnelle, les Suisses ne se sont pas laissés berner. A l’heure où les finances publiques plongent dans le rouge, les ressources provenant de l’imposition à la dépense ne sont pas à négliger. Le danger pour notre canton était concret. Les entreprises se seraient vues priver de centaines de millions de francs de ressources.

Cependant, la menace sur les emplois et les PME n’est pas écartée, le prochain combat est déjà annoncé, il s’agira de lutter contre l’introduction d’un impôt sur les successions.

 Le travail de la BNS reconnu

Le rôle prépondérant de la banque centrale, notamment dans la stabilisation du franc suisse par rapport à l’euro a été reconnu par les votants. En stabilisant l’euro à 1 franc 20, elle a permis au Valais par son industrie d’exportation et son tourisme de maintenir des emplois et de limiter la casse. L’acceptation de l’initiative aurait pu déstabiliser toute notre économie. Les milieux économiques appellent à ne plus instrumentaliser la Banque centrale à des fins électoralistes, la BNS doit pouvoir agir dans la sérénité et l’indépendance.

Valais, des mesures d’économie raisonnables

Le peuple valaisan a confirmé la voie tracée par le Parlement: optimiser le fonctionnement de l’Etat pour éviter des coupes dans les prestations et les investissements. Les mesures d’économies étaient extrêmement modestes et raisonnables. Les menaces brandies par les référendaires n’ont pas trompé les électeurs. L’alternative aurait été une hausse des impôts que ni la population, ni les entreprises ne peuvent se permettre.