Energie et environnement, Politique et société, Territoire et infrastructures

L’économie valaisanne épargnée

Prochaines Manifestations

Vignette 1

devenir membre

Vignette 2

starkvernetzt_300x250_FR

Prise de position

prise-de-position

communique-de-presse

La Chambre valaisanne de commerce et d’industrie, Association faîtière de l’économie cantonale, salue la décision du Conseil national. La Suisse ne ratifiera pas les protocoles de la Convention alpine. Leur application aurait sévèrement nuit au développement économique valaisan.

« Les textes donnent trop d’importance aux intérêts écologiques au détriment des places de travail » explique Vincent Riesen, directeur de la CVCI. Leur ratification aurait eu de lourdes conséquences pour des piliers de l’économie valaisanne, comme le tourisme ou l’agriculture. Le Parlement a compris que réduire les régions de montagne suisses à un « musée alpin » offrait de maigres perspectives de développement à leur population. La CVCI s’en félicite.

« La décision du Parlement témoigne de sa confiance en la capacité des populations alpines suisses de gérer leur territoire de manière autonome et durable » se réjouit Bernard Bruttin, président de la CVCI. Pour l’instant, le risque d’ingérence par des organisations internationales et des juges étrangers dans les décisions de développement prises dans le canton est écarté. « Il aurait été dommageable que la majorité urbaine prive les Valaisans d’opportunités de croissance » conclut Bruttin.

La CVCI s’est fortement engagée contre la ratification des neufs protocoles. Elle a activement sensibilisé les parlementaires valaisans et suisses aux enjeux économiques pour les régions de montagne, et mobilisé ses alliés sur la scène nationale.