Communiqué de presse, Politique et société

Nous demanderons l’avis du peuple

Prochaines Manifestations

Vignette 1

devenir membre

Vignette 2

starkvernetzt_300x250_FR

Prise de position

prise-de-position

communique-de-presse

L’intransigeance de la FMEP nuit à la fonction publique

L’économie rappelle son opposition à l’élection des employés de l’Etat au Grand Conseil. Elle peut se satisfaire de la solution de compromis élaborée par la commission de deuxième lecture. La CVCI et l’UVAM regrettent l’intransigeance de la FMEP. Si sa direction s’entête, nos associations seront contraintes de demander l’inéligibilité des fonctionnaires, des enseignants et du personnel parapublic par référendum.

Celui qui applique la loi ne peut pas être le même que celui qui l’écrit. Nul besoin de dépenser des milliers de francs en avis de droit pour arriver à cette conclusion de bon sens. Et qu’importent les choix des autres cantons romands. Le respect du fédéralisme laisse au Valais le droit de s’organiser librement. Le choix d’une stricte séparation des pouvoirs est par nature une démarche hautement politique : il s’agit de protéger l’individu contre la toute-puissance de l’Etat. En somme, de lutter contre l’arbitraire.

L’économie peut se satisfaire du compromis en cours d’élaboration par le Grand Conseil : les enseignants peuvent rester, et la porte s’ouvre au personnel parapublic.

Mais ceci à conditions

  • que les conditions auxquelles ces personnes peuvent siéger au Grand Conseil soient revues (pas de doubles salaires)
  • que les employés d’Etat restent au service de l’exécutif mais pas dans la branche législative
  • que les enseignants et le personnel parapublic se récusent, tant en commission qu’en plénum, lorsqu’un objet les concernant directement est traité

Compromis torpillé?

La CVCI et l’UVAM prennent note avec regret de la position intransigeante de la direction de la FMEP qui cherche à torpiller ce compromis.

Si le syndicat des fonctionnaires s’entête à forcer la porte du Grand Conseil, les associations économiques seront tentées de lancer le référendum. Dans ce cas, les milieux économiques inviteront le peuple à se prononcer sur un rétablissement entier de la séparation des pouvoirs, et proposeront au souverain l’inéligibilité non seulement des employés de l’Etat, mais aussi des enseignants et du personnel parapublic.