Communiqué de presse, Energie et environnement

Non à une sortie désorganisée du nucléaire

Prochaines Manifestations

Vignette 1

devenir membre

Vignette 2

starkvernetzt_300x250_FR

Prise de position

prise-de-position

communique-de-presse

La sortie du nucléaire est déjà planifiée par la Stratégie énergétique 2050 du Conseil fédéral. L’initiative des Verts, superflue et idéologique, nuit à notre sécurité d’approvisionnement sans maîtriser davantage les risques.

Le 27 novembre, le peuple suisse votera sur l’initiative des Verts «Sortir du nucléaire». Celle-ci exige un arrêt immédiat des centrales nucléaires sans proposer de solutions pour compenser le manque d’énergie. Trois des cinq centrales nucléaires devraient être mises hors service dès 2017. La population et les entreprises en subiraient les conséquences: baisse de la sécurité d’approvisionnement, dépendance accrue de l’étranger et coûts élevés. La Suisse et le Valais ne peuvent pas se le permettre.

Garantir un approvisionnement sûr et à moindre coût, pour tous

Les entreprises consomment environ 60 % de l’électricité produite en Suisse. Elles ont avant tout besoin d’un approvisionnement sûr. Or l’initiative «Sortir du nucléaire» des Verts menace cette sécurité. Trois des cinq centrales nucléaires devraient être mises hors service dès 2017 déjà. La production d’électricité diminuerait de 15% dès l’hiver prochain – soit la consommation de 1,6 million de ménages. D’ici à 2029, ce sont même 40 % de la production indigène qui disparaîtraient. Il est utopique d’imaginer que l’on puisse rapidement compenser cette perte de production. Il faudra des années avant qu’une nouvelle centrale hydraulique ou des éoliennes soient raccordées au réseau.

La conséquence logique sera une hausse massive des importations d’électricité – laquelle est pour l’essentiel produite à partir de charbon allemand ou de nucléaire français. En l’état actuel, notre réseau électrique n’est pas conçu pour relever un tel défi. Il a déjà atteint ses limites de capacité l’hiver dernier. La Suisse ne peut pas dépendre des pays voisins. Il est urgent d’adapter notre réseau électrique à la nouvelle donne. Mais en raison des recours, le développement et la transformation du réseau électrique se fait très lentement.

Non à des coûts se chiffrant en milliards

Fixer l’arrêt des centrales nucléaires après 45 ans d’activités relève d’une question idéologique et non de la sécurité d’exploitation de ces centrales. Or cette décision aura un coût élevé pour les citoyens et les entreprises: indemnisation des exploitants, développement de la production, renforcement du réseau,…

Le Parlement vient de mettre en place une nouvelle politique énergétique, la Stratégie 2050. Cette dernière prévoit aussi la sortie du nucléaire, mais de façon progressive et planifiée, en tenant compte des besoins de la population et des PME. Une sortie du nucléaire hâtive et désorganisée mettrait en péril cette stratégie d’avenir.

Pour ces différentes raisons, l’économie valaisanne recommande de voter NON à un texte idéologique, qui nuit à notre sécurité d’approvisionnement sans apporter grand-chose à la maîtrise des risques nucléaires.