Prises de position

Soutien indispensable de la Confédération

Prochaines Manifestations

Vignette 1

devenir membre

Vignette 2

starkvernetzt_300x250_FR

Prise de position

prise-de-position

communique-de-presse

Soutien indispensable de la Confédération

Les Chambres de commerce et d’industrie de Suisse latine soutiennent sans réserve la candidature suisse « Sion 2026″. La participation financière de la Confédération de 994 millions est indispensable pour permettre à la Suisse de réaliser ce projet bénéficiant à l’emploi, à l’économie en général et en particulier au tourisme.

Une candidature qui va de soi

Une candidature suisse est parfaitement en phase la volonté du Comité international olympique (CIO) d’instaurer des Jeux Olympiques et Paralympiques basés sur les principes de durabilité et d’héritage pérenne, en utilisant au mieux les infrastructures existantes, conformément à l’Agenda 2020 et loin du gigantisme de plus en plus poussé constaté lors des dernières éditions.

Le soutien financier octroyé par la Confédération se compose de la manière suivante:

  • CHF 8 millions de soutien pour le budget de candidature.
  • CHF 827 millions de crédit d’engagement pour les coûts de réalisation des Jeux olympiques.
  • CHF 30 millions de crédit d’engagement pour les installations sportives dédiées spécifiquement aux Jeux olympiques.
  • CHF 44 millions de crédit d’engagement pour les frais de sécurité des cantons (soit 20% des coûts des forces de police cantonale), auxquels il convient d’ajouter 85 millions de francs pour les charges supplémentaires assumées par les organes de sécurité de la Confédération

Soit un total de CHF 994 millions.

Importantes retombées pour le pays tout entier

La Suisse a prouvé à maintes reprises sa capacité à organiser des évènements majeurs, particulièrement dans le domaine sportif (p.ex. l’Expo 02 ou l’Eurofoot 2008). D’autres compétitions internationales importantes sont d’ailleurs prévues prochainement, notamment les Jeux Olympiques de la Jeunesse en 2020 et l’Universiade d’hiver en 2021. La Suisse dispose d’infrastructures adéquates et de capacités hôtelières en suffisance. Et bien que des investissements soient nécessaires, ceux-ci s’inscrivent dans une perspective à long-terme, conformément aux objectifs fixés par le CIO. En outre, même si un tel évènement représente un défi considérable pour les autorités chargées de la sécurité, ces dernières prouvent chaque année leur capacité à garantir la sécurité de sites publics et de nombreuses personnalités jouissant d’une protection internationale, comme par exemple lors du World Economic Forum. Au vu de ce qui précède, les Chambres de Commerce de Suisse latine estiment les aspects organisationnels et sécuritaires constituent un défi que la Suisse est en mesure de relever; aucun élément objectif saurait justifier un frein à l’organisation des JO 2026.

Financièrement, le budget de réalisation nécessite un apport de 827 millions, en tenant compte d’une contribution du CIO de 525 millions. En début d’année, le CIO a précisé que la contribution promise aux organisateurs pour 2026 serait de 925 millions de dollars au minimum. La somme finale pourrait être encore plus élevée, en fonction des résultats de la renégociation de contrats commerciaux en cours. La plausibilité, l’exhaustivité, le respect du principe de précaution et la conformité aux exigences du CIO du budget établi ont par ailleurs été confirmés par une étude du cabinet d’audit PricewaterhouseCoopers.

Les coûts découlant des Jeux olympiques et paralympiques d’hiver 2026 sont donc basées sur des estimations solides et sont le fruit d’une mûre réflexion. La participation financière de la Confédération – qui prendrait en charge 80% des coûts prévus – est indispensable pour permettre l’organisation de Jeux Olympiques profitant à l’ensemble du pays.

Pour l’emploi et les entreprises suisses, l’organisation des Jeux olympiques d’hiver 2026 engendrerait des retombées positives importantes avant les compétitions (investissements, travaux préparatoires, transports et logistique), pendant le déroulement des Jeux Olympiques (merchandising, hébergement, biens de consommation, rediffusions mondiales), mais également à plus long terme (héritage, tourisme, notoriété).