Communiqué de presse, Fiscalité et finances publiques, Politique et société

Victoire du système décentralisé, Victoire du Valais

Prochaines Manifestations

Vignette 1

devenir membre

Vignette 2

starkvernetzt_300x250_FR

Prise de position

prise-de-position

communique-de-presse

Par leur vote, les Suissesses et les Suisses ont confirmé le système fiscal décentralisé qui fait la force de notre pays. Ils ont clairement exprimé leur rejet de toute interférence fédérale dans les affaires cantonales et communales. Les citoyennes et citoyens ont déjoué le populisme de la gauche. Les initiants ont échoué dans leur tentative de remplacer une concurrence fiscale saine et favorable aux contribuables par un Etat central vorace et dispendieux.

Le comité valaisan « NON à l’enfer fiscal » se réjouit du résultat du vote populaire. La sanction claire du peuple permet aux cantons et aux communes de poursuivre une politique fiscale adaptée aux exigences locales. Selon Bernard Bruttin, président de la CVCI : « Le Valais sort gagnant de cette votation, puisqu’il pourra exploiter sereinement son avantage en terme de fiscalité des familles et des entreprises pour mener le canton sur la voie de la prospérité. »

Le peuple n’a pas été dupe. Sous la promesse « d’impôts équitables », la gauche visait en fait des hausses des contributions pour tous, sans égards pour les difficultés de la classe moyenne. Son populisme n’a pas été payant. Le peuple a refusé de créer un précédent dangereux qui aurait ouvert la voie à d’autres brèches dans la souveraineté cantonale. Nous appelons les initiants à la raison, et espérons qu’ils entendent le message clair de ce jour : harmonisation des impôts des familles et des entreprises, pas question !

Les milieux économiques et les partis bourgeois valaisans ont conjointement fait campagne pour expliquer aux votants les avantages du système fiscal en vigueur. Pour Vincent Riesen, directeur de la CVCI, « le vote confirme la concurrence fiscale telle qu’encadrée par la péréquation financière, les accords intercantonaux et le Tribunal fédéral. » Le peuple a reconnu que la concurrence fiscale incite les élus à utiliser l’argent du contribuable avec parcimonie et empêche le gaspillage des deniers publics. Elle permet également  aux cantons moins bien lotis de tirer leur épingle du jeu et de créer de la prospérité pour tous.