Communiqué de presse, Politique et société

Votations fédérales du 9 juin 2013

Prochaines Manifestations

Vignette 1

devenir membre

Vignette 2

starkvernetzt_300x250_FR

Prise de position

prise-de-position

communique-de-presse

NON à l’élection du Conseil fédéral par le peuple, OUI à la révision de la Loi sur l’asile

Sion –La société et l’économie ont besoin de stabilité et de prévisibilité, pas d’une nouvelle source de divertissement. La CVCI recommande le rejet de l’initiative qui prévoit l’élection du Conseil fédéral par le peuple. Elle préconise d’accepter la révision de la Loi sur l’asile, qui améliore l’aide aux vrais requérants.

Du point de vue de l’Association faitière de l’économie cantonale, l’élection du Conseil fédéral par le peuple présente des inconvénients qui dépassent ses prétendus gains. Des membres du gouvernement en campagne 365 jours par année seront trop éloignés de leurs dossiers. Les ambitions personnelles prendront le pas sur le fonctionnement collégial du gouvernement. La règle du quota, sensée protéger les minorités linguistiques, mettra en concurrence Suisse romande et Tessin, et affaiblira davantage la cohésion nationale.

NON à la déstabilisation des institutions

Les institutions fédérales ont fait le succès de la Suisse. Les instruments de la démocratie directe confèrent aux citoyens suisses un pouvoir sans équivalent dans le reste du monde. Notre constitution a fait ses preuves : sans stabilité, pas de prospérité. La CVCI recommande le rejet d’une expérience aux conséquences imprévisibles.

OUI à la révision de la Loi sur l’asile

Le Valais a toujours mis en œuvre avec diligence les prescriptions fédérales en matière d’asile. La CVCI félicite le canton pour son engagement respectueux des citoyens, des contribuables et des requérants.

En revanche, les politiques laxistes des principaux cantons urbains sont un échec. Dispendieuses avec les deniers publics d’une part, tolérantes des abus criminels d’autre part, elles ont eu pour effet d’aliéner une majorité des citoyens. Les personnes persécutées par des régimes totalitaires sont victimes aussi des requérants délictueux. Il devient toujours plus difficile de les distinguer des éléments criminogènes.

La CVCI recommande d’accepter une révision qui donne aux autorités les moyens de protéger les vrais requérants d’asile politique et qui réconcilie la nécessaire tradition d’accueil avec la générosité des citoyens suisses.